Page modifié le 8 décembre 2001


En janvier, l'Euro devient incontournable. Si vous avez besoin d'un convertisseur à partir de votre monnaie, rendez-vous ici.
Les ouvrages mis en ligne pour Noël sont indiqués par un Père Noël dessiné spécialement par Guillaume, enfant taiwanais actuellement scolarisée en France. Merci Guillaume ;-)


Choix de livres de Sinoiseries
Accueil livres
Littérature Littérature de voyage Histoire, civilisation de 7 à 77 ans et plus
Arts
AuteursTitres Commentaires
Baud-Berthier Gilles
Che Bing-Chiu,


ETE
Yuanming Yuan
Yuanming Yuan, Le Jardin de la Clarté Parfaite,
éd. Imprimeur, 2000, 349 p., 565,25 FF (86,17 €)
Voici juste quelques explications sur ce « Jardin des jardins » qui n'existe plus qu'en ruine suite au tristement célèbre Sac de Pékin par les Anglais et les Français en 1860. (La photo se trouve sur cette page en chinois GB consacrée aux guerres de l'Opium).
Quelques commentaires d'écrivains français :
« Deux bandits sont entrés dans le palais d'Été. L'un a pillé, l'autre a incendié ». Victor Hugo, Lettre au capitaine Butler, 1861.

« Après la prise de Pékin et le pillage du palais d'Été par les troupes françaises, lorsque le général Cousin-Montauban vint à Paris se faire baptiser comte de Palikao [Ba li qiao = pont de Huit li], il distribua dans la société Parisienne, en guise de dragées de baptême, les merveilleux trésors de jade et de laque rouge dont ses fourgons revenaient chargés, et pendant toute une saison il y eut aux Tuileries et dans quelques salons privilégiés une grande exhibition de chinoiseries. » (chapitre XIII, Les palais d'Été) (Alphonse Daudet, Quarante Ans de Paris, 1857-1897, Genève : La Palatine, 1945, 326 p. (chapitres XI à XIV, p. 89-109) Texte complet.
Ces « chinoiseries-butins de guerre » sont actuellement conservées au Musée de Fontainebleau dans la partie « musée chinois de l'impératrice Eugénie ».
Si vous ne le connaissez pas encore, vous pouvez consulter les pages de présentation par Chen Bing Chiu (un des auteurs de ce livre) du jeu (CD-Rom Mac et PC) Mystère au Palais d'Été de Wang Lifen, distribué par Syrinx, 1999.
Et pour en savoir encore plus, allez lire les messages postés sur la liste Sinoiseries les 19 et 20 novembre 2000.
Chalumeau Jean-Luc

ETE
Zao Wou-Ki

Zao Wou-Ki [Zhao Wuqi], éd. Cercle d'Art,
coll. Découvrons l'art, 64 p., 84,55 FF (12,89 €)
Monographie parue en avril et présentée à l'occasion du Mai du Livre d'Art 2001.
En France, pays qu'il a choisi mais aussi dans de nombreux pays, y compris son pays d'origine, la Chine, l'Art de Zhao Wuqi n'est plus à démontrer. « […] il est permis de parler à son propos d'une “tentation de l'Occident” - en particulier pour avoir choisi la voie de la peinture à l'huile qui n'est pas une technique chinoise. Mais il reste essentiellement un peintre oriental puisque son œuvre révèle tout ce qui atteste le caractère sacré de l'art chinois ».
50 planches en couleurs grand format.
Cheng François
Verdier Fabienne

Poésie chinoise
Poésie chinoise,
éd. Albin Michel,
2000, 64 p., 67,95 FF (10,36 €)
François Cheng et Fabienne Verdier se sont associés pour présenter un choix de poèmes de la dynastie des Tang dont un des termes est calligraphié en regard dans le style moderne propre à Fabienne Verdier (qui illustre également les couvertures des livres des éditions Bleu de Chine).
Commentaire de Rolland  « ... » Ben je l'ai encore perdu ;-)
Personnellement, je suis d'accord pour le sens des couleurs. Pour la calligraphie, je suis un peu plus réservée. Elle est certes équilibrée, mais ne parvient pas tout à fait à transmettre une personnalité.
Les poèmes ne sont pas inédits. Reste que l'idée est bonne et que ce petit livre agréablement présenté peut s'offrir sans modération.
Verdier Fabienne
Préface Dars Jacques,
Javary Cyrille
pere noel
L'Unique Trait de Pinceau
L'Unique Trait de pinceau,
éd. Albin Michel, 2001, 188 p., 45,62 €  (299,25 F).
Pour ce livre (comme pour celui de Françcois Cheng), j'attends les commentaires de la lecture de Rolland, mon desormais fidèle second pour la fouine destinée à Sinoiseries. Mais je sais déjà qu'il a un penchant trè net pour les calligraphies de Fabienne Verdier ;-)
Cheng François
Et le souffle devient signe
Et le souffle devient signe. La calligraphie chinoise révélée,
éd. de l'Iconoclaste, 2001, 112 p., 36,10 €  (236,80 F).
Version luxe ISBN : 2913366031, 85,45 €  (560,50 F)
Dans cet ouvrage, François Cheng révèle une autre de ses facettes, celle du calligraphe, à travers des œuvres inédites qu'il commente de manière poétique. Suite logique puisqu'aux yeux d'un lettré chinois, la calligraphie est inséparable de la peinture et de la poésie, tous arts auxquels s'adonne François Cheng depuis des années déjà.
Il me souvient qu'en cours il nous racontait comment enfant, avec ses camarades, au bord d'un lac, chacun à tour de rôle tournait inlassablement le bâton d'encre dans la pierre pour obtenir une quantité d'encre suffisante aux exercices de tous. Lorsque l'on connaît l'odeur si particulière à cette encre et la façon dont il évoquait cette période de sa vie, on ne pouvait que conclure à une nostalgie douce-amère de ces années d'insouciance.

En ce moment, François Cheng est une véritable star. Il vient de remporter le prix de la Francophonie délivré par l'Académie française (novembre 2001), on l'a vu sur les planches à la Maison de la Poésie (Paris, novembre 2001) et de nombreux articles lui sont consacrés dont « Le lettré François Cheng publie un recueil de calligraphies “Pour les Chinois, la ligne de vie est une courbe”» (avec une très belle photo pleine page de l'auteur en train de calligraphier), Télérama, n° 2704 - 10 novembre 2001, pp. 76-78. (Article disponible sur le site).
En janvier-février 2002, les éditions Albin Michel organisent une manifestation littéraire qui s'ouvrira avec... François Cheng ! Vous trouverez d'autres références d'ouvrages (dont certains à paraître, dans les pages “Littérature”
Cheng François

ETE
D'où jaillit le chant
D'Où jaillit le chant. La Voie des Fleurs et des Oiseaux dans la tradition des Song,
éd. Phébus, 2000, 172 p., 327,75 FF (49,97 €).
Dans ce livre une fois de plus merveilleux, François Cheng ne se consacre pas à un peintre, mais à un genre pictural qui a traversé les époques et perdure encore de nos jours.
Bien que le genre « Fleurs et oiseaux » ne soit pas mon préféré, je dois admettre qu'il est ici judicieusement mis en valeur. Bien sûr, le texte et l'iconographie sont toujours aussi soignés
Cheng François Chu Ta. 1626-1705, Le Génie du trait
Chu Ta 1626-1705. Le Génie du trait,
éd. Phébus, 1999, 155 p. 236,55 FF (36,06 €).
Chu Ta, peintre et calligraphe, fut un des maîtres de Shitao. Il était hostile à l'académisme. Il a refusé de collaborer avec la dynastie mandchoue qui avait pris le pouvoir, ce qui lui valut une vie quelque peu vagabonde. Pour échapper à tout ennui, il a opté pour la solution que beaucoup d'intellectuels ont utilisée à toutes les époques en Chine : la folie et le mutisme. Ce mutisme "volontaire" semble avoir exacerbé ses capacités d'observation tant le trait dans ses œuvres est expressif. Son art est fondé sur la maîtrise des traits essentiels.

Cette édition est la version revue et corrigée par François Cheng (qui comme toujours n'était pas satisfait de ce qu'il avait écrit, n'est-ce pas Monsieur Cheng ^- ^) de celle de 1998.
Environ 80 œuvres des musées chinois reproduites.
Cheng François Shitao 1642-1707
Shitao 1642-1707. La Saveur du monde,
éd. Phébus, 1998, 156 p., 323,00 FF (49,24 €).
Shitao était moine-peintre. Il est à l'origine d'une conception "moderne" du geste de peindre et l'auteur de Propos sur la peinture du moine Citrouille-amère.

François Cheng retrace ici l'itinéraire spirituel de Shitao qui parvint à la fin de sa vie à résoudre ses propres contradictions. À travers sa peinture, il cherche à solliciter tous les sens : « Je parle avec ma main, tu écoutes avec tes yeux. »
Une centaine d'œuvres des musées chinois reproduites.
Collectif R&ecic;ves de printemps. L'art érotique en Chine
Rêves de printemps :
l'art érotique en Chine
,
éd. Philippe Picquier, 1998, 208 p., 232,75 FF (35,48 €)
Les œuvres des Ming à 1919 de la collection Bertholet.

« Les peintures érotiques, appelées "images de printemps" servaient à initier les jeunes épouses ou les nouvelles concubines aux pratiques de l'amour. La collection Bertholet est riche de ces trésors ... Ferdinand Bertholet, au cours d'un de ses nombreux séjours en Asie, tomba, à Hongkong, sur un album de peintures érotiques. Ce qui l'incita à rassembler quantité d'ouvrages semblables ainsi qu'un certain nombre de porcelaines illustrant ces mêmes thèmes. » Emmanuel de Roux in Le Monde, reproduit sur alapage.
Debré Olivier
Ristat Jean
Debré à Shanghai
Debré à Shanghai
éd. Fragments,
coll.  Odyssée, 2000, 128 p., 228,00 FF (34,76 €)
Les toiles et les dessins inspirés par la réalisation du rideau de l'opéra de Shanghai.
Édition trilingue : français, anglais, chinois.
Escande Yolaine

ETE
L'Art en Chine. La résonnance intérieure
L'Art en Chine. La résonnance intérieure, ,
éd. Hermann, 2001, 310 p. 270,00 FF (41,16 €)
Paru en avril et présenté au Mai du Livre d'Art 2001 «De nombreuses illustrations, accompagnées de traductions inédites de traités anciens, permettent de découvrir les chefs-d'oeuvre produits par les lettrés chinois et de revisiter la notion de tradition, sur laquelle bute en permanence la mentalité créatrice de l'Occident. En Chine, la tradition est transmission : l'art que Yolaine Escande se propose de faire découvrir est une expérience vécue de sagesse et de rapport au monde et aux autres, structurée par l'action et rythmée par la liberté depuis près de deux mille ans. »

Yolaine Escande a pour habitude de s'exprimer clairement ; dans les domaines de la calligraphie et de l'art chinois, cette qualité est tout à son honneur. Je n'ai pas encore consulté ce livre, mais je suis persuadée qu'il mérite notre attention.
Escande Yolaine

ETE
Précis Calligraphie chinoise

Précis de calligraphie chinoise à l'usage des amateurs. L'écriture sigillaire,
éd. You Feng, 2000, 167 p. 114,00 FF (17,38 €)
Ce précis de calligraphie est vraiment très bien fait si vous voulez vous lancer dans la calligraphie chinoise sans aucune base. Les explications y sont vraiment claires et agrémentées de nombreux exemples illustrés.

Attention, il s'agit ici de calligraphie sigillaire qui diffère quelque peu de la calligraphie régulière, notamment dans le maniement du pinceau.
Li He La Céramique chinoise
La Céramique chinoise,
éd. de l'amateur, 1998, 352 p., 427,50 FF (65,17 €)
900 pièces du musée d'Art asiatique de San Francisco.
Si vous voulez vous documenter sur l'art de la céramique chinoise, allez voir ce dossier très riche et extrêmement documenté constitué à l'occasion de l'exposition qui s'est tenue à Paris au Musée Cernuschi du 4 mars au 27 juin 1999 : « L'Âge d'or de la céramique chinoise (VIe-XIVe s.) Collection Meiyintang ». À cette occasion, une centaine de pièces ont été présentées. La collection Meiyintang est constituée de céramiques accumulées depuis 50 ans par des collectionneurs passionnés et éclairés.
Après avoir lu ce dossier, la céramique chinoise n'aura presque plus de secret pour vous. Néanmoins, vous pouvez investir dans le catalogue de l'exposition encore disponible : L'Âge d'or de la Céramique chinoise, collection Meiyintang, Paris Musée Cernuschi, 19 février-13 juin 1999, 152 p., 185,25 FF (28,24 €), ou dans un livre un peu moins cher que celui présenté ici édité en Chine : LI Zhiyan, CHENG Wen, Splendeur de la céramique chinoise, éd. en Langues Étrangères, Pékin, ????, ???? p., 324,90 FF (49,53 €)
Musée de la Musique
La Voix du dragon
La Voix du dragon. Trésors archéologiques et art campanaire de la Chine ancienne,
éd. Musée de la Musique, 2000, 296 p. 350,00 FF (53,36 €)
Pimpaneau Jacques Promenade au Jardin des Poiriers. L'opéra chinois classique, éd. Musée Kwok on, 1983, 138  p., 180,00 FF (27,44 €) en 1985 C'est dans le Jardin des Poiriers que l'empereur Minghuang installa le conservatoire de musique et de danse qu'il fonda au VIIIe siècle. Dès lors, les artistes furent appelés "disciples du Jardin des Poiriers".
Ce livre est une trés bonne approche pour comprendre les fondements et la technique de l'"opéra" chinois. Il est écrit dans un langage clair et est abondemment illustré. Détail non négligeable, il comporte un index avec les caractères chinois pour toutes les pièces et auteurs mentionnés.
N.B. Il semble que ce livre n'ait pas été réédité. Si vous ne le trouvez pas d'occasion, il faudra investir dans le suivant...
Pimpaneau Jacques,
Vidal Laurence
L'Opéra de Pékin
L'Opéra de Pékin,
éd. Actes Sud, 1999, 151 p., 290,00 FF (44,21 €)
Pas d'informations supplémentaires. Si vous avez lu ou consulté ce livre, faîtes-nous part de vos commentaires.
Frodon Jean-Michel
Assayas Olivier (préf.)
Hou Hsiao-Hsien (Hou Xiaoxian)
Hou Hsiao-Hsien,
éd. Cahiers du cinéma, 1999-2000, 160 p., 114,00 FF (17,38 €)
Pas encore consulté. Ce numéro des Cahiers suit de près celui consacré au cinéma chinois, paru en septembre 1999.
Recherche dans Sinoiseries

Mot exact  résultats par page


Ou la Superfouine de Sinoiseries
ou







Venez faire la causette
dans le Babo zhan
Laissez vos impressions
dans la Maison de Thé
Inscrivez-vous
à la Lettre de Sinoiseries
Une question, un problème...
écrivez à la webmandarine de Sinoiseries
Sommaire très sommaire

Une petite voix dans l'urne pour Sinoiseries ;-)