Maj. 20 sept 2002
 
Sous le signe du dragon
 

Logo Sinoiseries

Vous voulez connaître votre signe dans le zodiaque chinois ?

    Les signes du zodiaque chinois reviennent tous les 12 ans. En clair, le vôtre revient tous les 12 ans. Pour le connaître, votre année de naissance suffit. Cependant, si vous êtes né(e) vers la fin janvier ou au début février, le signe que vous obtiendrez peut varier car c'est à ce moment-là (ce que nous appelons "nouvel an chinois") que les cycles changent. Les dates ne sont pas fixes d'une année sur l'autre puisqu'elles sont déterminées en fonction de la lune.
Entrez votre année de naissance (ex. 1978) et cliquez.





Le 5 février 2000, la Chine entrera dans la 4699e  année du calendrier lunaire. Un Dragon, veillera sur nous...
À cette occasion, voici :




BONNE ANNÉE !

Faites le tour des cybercartes en musique
(La vidéo a déménagé en pop up afin d'alléger le chargement de cette page. Il vous suffit de cliquer pour la retrouver)





Histoires de dragons anciennes et modernes
Le Dragon aux cent pétales Un dragon qui fait couler de l'encre
et fait pousser des arbres
...




    Le Dragon aux cent pétales    

     
     
Il y a très très très longtemps, sur les rives de la rivière aux Fleurs de roseau, dans le Nord de la province du Zhejiang, vivait un jeune couple honnête et laborieux. Un an après être tombée enceinte, la femme mit au monde une étrange créature, ne ressemblant ni à un être humain, ni à un serpent.

Lorsque Zhang l'ancien apprit cela, il se mit dans une colère noire, hurlant que cette chose ne ressemblait à rien, exhortant le couple à la tuer sur le champ. Ce couple n'était pas cruel mais, serrant les dents, ils mirent leur progéniture dans une bassine et jetèrent l'enfant dans l'étang aux fleurs de roseau devant leur porte d'entrée.

Quelques jours après, la femme se leva et se rendit à l'étang pour laver le riz. Tout à coup, elle vit son enfant en train de nager, sautant de pierre en pierre. Elle avait toujours aimé cet enfant. Elle le prit dans ses bras et le nourrit. Un jour, deux jours, trois jours, il s'écoula ainsi 360 jours. L'enfant avait grandi mais avait pris l'apparence d'un dragon.

Cette nouvelle parvint aux oreilles de Zhang l'ancien. Quand il apprit que cet étrange rejeton non seulement n'était pas mort mais qu'en plus il avait grandi, il éclata de rage et décida de mettre au point un stratagème pour le découper en morceaux.

Un matin, ce vieillard cacha une épée contre lui et, sans faire de bruit alla se dissimuler parmi les arbres au bord de l'étang. Il attendit que la femme vienne laver le riz et soudain, il vit un petit dragon s'approcher de la rive en nageant et se diriger vers elle pour prendre sa nourriture.

Aussitôt, le vieux tira son épée et l'abattit violemment. Immédiatement, le petit dragon esquiva en se jetant dans l'étang mais, trop tard. L'épée avait coupé sa queue et le sang se mit à gicler instantanément. Heureusement, à cet instant, un grand papillon magnifique s'arrêta. À la vue des souffrances inutiles de ce petit dragon qui n'avait plus de queue, la tristesse l'envahit. Immédiatement, il prit son envol et alla se poser à l'emplacement de la queue du dragon, la transformant en une magnifique queue.

À ce moment-là, un vent violent se mit à souffler, des nuages noirs se mirent à tournoyer, les pétales des fleurs de l'étang se dispersèrent en tourbillonnant, le dragon grandit de plus de dix pieds. Brusquement, il bondit hors de l'eau et, le corps couvert de pétales de fleurs, il s'envola tout droit vers le ciel.

À la vue de ce prodige, le vieillard s'évanouit et mourut. La mère du dragon voyant son fils quitter le monde des hommes pour s'envoler dans les nuages cria les yeux pleins de larmes à plusieurs reprises pour le rappeler, mais en vain. Le dragon avait déjà disparu sans laisser de traces.

Depuis ce jour, dès que survient une sécheresse, le petit dragon revient apportant nuages et pluie de sorte que chaque foyer de ce village fait d'abondantes récoltes. Pour le remercier, tous les ans, au printemps, les villageois alentour célèbrent cet événement : vêtus d'habits multicolores ils exécutent la danse du dragon aux pétales de fleurs de roseau et du dragon à la queue de papillon, plus communément appelée « le Dragon aux cent pétales »

D'après : Les Légendes particulières du Zhejiang, récoltées par Zhu Zhengxian, ici adaptée et résumée par l'auteur.
Pour le texte en VO, cliquez ici. Sur ce site chinois consacré aux dragons
(encodage GB), retrouvez d'autres histoires.
NOTE : Ce site semble définitivement condamné. Si quelqu'un a réussi à sauvegarder le texte original, merci de le faire circuler parmi les Sinoisiens.
     
     



Un dragon qui fait couler des tonnes d'encre et fait pousser des arbres dans le désert...
    Chang Jiahuang, enseignant en calligraphie dans la province du Gansu (Nord-Ouest de la Chine) se lance dans une entreprise de reboisement du désert de Gobi. Son projet a été approuvé. Au printemps, les pompiers des environs de la passe de Jiayu, forteresse de la dynastie Ming (1372) qui délimite l'extrêmité ouest de la grande muraille, limite traditionnelle de l'empire chinois et relais de la route de la soie, déverseront d'un hélicoptère 11 tonnes d'encre diluée sur ce terrain aride afin de "tracer" le caractère "Dragon" d'après une calligraphie de la dynastie Tang, choisie pour l'occasion par Chang Jiahuang. Sur cette encre seront plantés des arbres capables de résister au climat de cette région du désert de Gobi.    
    carte passe Jiayu     Selon les prévisions, 10 ans minimum seront nécessaires avant que cette forêt-dragon prenne forme.
Cette initiative originale, destinée à marquer le passage de l'an 2000, fera taire la Nasa qui ne cesse de démentir l'idée tenace selon laquelle la grande muraille serait visible de la lune. En réalité, elle n'est pas suffisemment large. Avec cette forêt-dragon, longue d'un kilomètre et large de 80 yards, les astronautes pourront la repérer. Bien sûr, le reboisement est d'un intérêt non négligeable.

Inscription lourde de symbolisme. La forteresse de Jiayu est couverte d'inscriptions pathétiques tracées par les mandarins exilés. Une fois passée la forteresse, ils quittaient leur pays sans grand espoir de le revoir.
   
    Source : David Rennie, Daily Telegraph, « Painted Chinese dragon to turn the Gobi green », 23/02/2000 (lien mort).
Pour voir cette réalisation.

Pour en savoir plus sur l'écriture chinoise, consulter l'excellent dossier pédagogique de la Bibliothèque nationale de France. La section 6 traite de la calligraphie, la  3, des styles d'écriture.

Pour un survol de la question, le dossier du ministère de la Culture français. Beaucoup plus condensé. À prendre avec précaution car il comporte des erreurs, notamment dans la section "Informatisation".

Pour une approche du caractère très vivant de la calligraphie chinoise, voir les expériences originales d'un artiste chinois, actuellement installé à New York sur la page "expo" (bientôt).
   



Envoyez des voeux inédits

choix de cartes
Merci de ne pas utiliser ces dessins à des fins commerciales.
Retrouvez ces cartes et bien d'autres à la cyberposte de Sinoiseries


   carte 1      carte 2      carte 3   
  
IDDN Certification
carte 4   

Et le dernier-né, Le dragon à la bourre par Jean P., nov 2000 que vous pouvez utiliser aussi en fond d'écran en attendant le serpent à la bourre ;-)) (écran 800x600).

Long 4699
Qiang Xiaren 2000
Chine-Occident
Qiang Xiaren 2000
Haut : Dragon-pétale
Geneviève Coutrot 02/2000

Bas :Dragon 2000, GeneviŹve Coutrot, 03/2000






Dragon d'Or
Site recommandé par
Le Dragon d'Or





Venez faire la causette
dans le Babo zhan
Laissez vos impressions
dans la Maison de Thé
Inscrivez-vous
à la Lettre de Sinoiseries
Une question, un problème...
Webmandarine de Sinoiseries




Une petite voix dans l'urne pour Sinoiseries ;-)




ACCUEIL